Bali

DEVENIR UNE BOSS BABE 

Bon ok, le titre de cet article est peut-être un peu prétentieux. Je ne suis pas en train d’affirmer que je suis moi-même une boss babe, MAIS en voie de le devenir et entourée par une vrai boss Queen depuis ma naissance : MA MAMAN ! 

Aujourd’hui on va parler d’ambition, de motivation, de projets, de rêves, d’indépendance, de girl power.

Il ne reste plus que 3 mois avant la fin de l’année, on est bientôt en 2020 et il est tout, sauf trop tard, pour revenir sur tes bonnes résolutions et les rayer de ta liste. 

On a la chance d’être dans une génération où la femme s’affirme de jour en jour, de mois en mois, d’année en année. Aujourd’hui on peut être fières de dire que nous les femmes, avons notre réelle place dans la société et même s’il reste encore pas mal de chemin à faire vers l’égalité totale, on est plus que sur la bonne voie.

Beaucoup de femmes m’inspirent au quotidien, à avancer, à croire en mes rêves et accomplir chaque jour des choses qui me font avancer vers mes objectifs, mais celle qui m’inspire le plus et ça depuis ma naissance, c’est bien ma maman.

Petit retour sur son histoire, vous allez comprendre beaucoup de choses : 

Ma maman est née au Portugal le 15 mai 1966 (le même jour que son papa), un petit soleil voit le jour, premier enfant de la famille ! Elle a grandi d’abord seule avec ma grand-mère, mon grand-père étant parti faire la guerre d’Angola le jour de son anniversaire et donc le jour de la naissance de ma mère.

Elle a donc passé ses 8 premières années de vie au Portugal, a eu la chance de voir naître son frère et ses sœurs avant de finalement s’installer en France avec toute la famille.

Elle a donc appris le Français par elle-même à l’école, puis elle a décidé d’apprendre l’anglais, l’espagnol, l’italien bref elle parle aujourd’hui 5 langues !

Ma maman était une adolescente super excentrique, un style affirmé, elle n’avait clairement pas peur qu’on la regarde haha !

Elle a toujours été très sérieuse dans ses études, même avec 4 petits jobs à coté qui l’aidaient à faire ses petites économies, à se payer ses yaourts préférés, ses sorties, ses fringues, bref elle a toujours voulu être indépendante financièrement et ça a été le cas très rapidement.

À l’âge de 19 ans, après avoir eu son bac (seul diplôme qu’elle a en poche aujourd’hui) elle achète son premier appartement à Paris. Oui… propriétaire à 19 ans ! Fou ? Je sais.

J’ai bien envie de vous en dire plus sur son parcours mais la meilleure chose est qu’elle nous explique par elle-même.

 

 

 

J’ai donc préparé un petit interview : 

– Mam’s peux-tu nous expliquer comment tu en es arrivée à être propriétaire à 19 ans ?

J’ai commencé à travailler dans une banque, je louais mon petit studio qui me coûtait assez cher, je me suis tout simplement dit «et si je payais un crédit en capitalisant plutôt que de payer un loyer qui au final est à fond perdu ? », j’ai eu une bonne affaire qui s’est présentée à moi, j’ai osé demander à la banque où je travaillais de me financer à 100 % et ils ont dit oui ! 

Moralité j’ai raisonné comme je vous le dis tout le temps « OSE demander, au pire on te dit non et ça ne change rien à l’état actuel des choses … le point positif c’est que tu prends le risque qu’on te dise OUI ! »

– À quel âge as-tu commencer à travailler ?

A 19 ans. 

 – Est ce que ton absence de diplôme a été une difficulté pour toi à l’époque ?

Je voulais être photographe reporter ou faire un BTS Tourisme (non non je ne voulais pas voyager… mdr). 

Étant l’ainée de 5 enfants, mes parents n’avaient pas les moyens de me payer des études. J’ai donc décidé de prendre une année sabbatique, de travailler pour me payer mes études… au final je me suis retrouvée à travailler dans une banque d’affaires à Paris, j’ai grimpé les échelons à toute vitesse, j’ai acheté mon appartement, et de ce fait avec un crédit à payer, une vie de couple très jeune et très compliquée et toxique… 7 années se sont passées à toute vitesse sans que je m’en rende compte. Je n’ai donc pas repris mes études, mais ça n’a jamais été un handicap pour moi. A 26 ans j’ai tout plaqué, j’ai rencontré papa, on a beaucoup voyagé, j’ai monté mes entreprises, j’ai vendu et acheté des biens immobiliers à maintes reprises… j’ai même travaillé au Club Med dans divers pays et Guide Excursion en Martique ! comme quoi même sans les diplômes j’ai réalisé mes rêves ! aujourd’hui je suis toujours chef d’entreprise et le manque de diplômes n’a jamais été un obstacle, mais j’aurais adoré faire des études post BAC. Je conseille à tous et toutes de faire des études, mais surtout de bien faire ses choix afin de s’épanouir dans ce que l’on décide de faire. Quand on aime le métier que l’on fait, on peut travailler des heures et des jours sans compter. Il ne faut pas se mentir, dans la majorité des cas, pour réussir il faut beaucoup travailler, alors autant le faire dans la joie et la bonne humeur… Comme je te le répète souvent à toi et à ton petit frère « fait tes choix, va vers ce qui te plait, mais surtout, dans tout ce que tu accomplis chaque jour, n’oublie jamais d’être HEUREUSE » … et c’est ce que tu fais et pour çà et tout le reste, tu le sais, je suis tellement, mais tellement fière de toi !

– Quel était ton rêve quand tu avais mon âge ?

A ton âge je rêvais de continuer à voyager, mon premier grand voyage je l’ai fait à 19 ans New York, Guatemala, Mexique et Miami, tout çà en 5 semaines, et à l’époque ni les ordinateurs, ni les téléphones portables et toutes les technologies actuelles n’existaient, l’aventure c’était vraiment l’aventure au sens propre du terme. Je pense même que du coup il y avait vraiment ce truc qui te vrille les tripes, cette adrénaline quant à la découverte… on ne savait pratiquement pas ce qui nous attendait ! J’étais déjà la reine des bons plans, de ce fait j’arrivais à économiser pour me payer mes billets d’avion (j’étais capable de me priver de beaucoup de choses) comme j’ai continué à faire avec vous dès votre plus jeune âge ! Les voyages sont ma plus grande richesse (après mes enfants bien sûr !), on découvre d’autres cultures, d’autres paysages, on fait des rencontres précieuses (dans mon cas elles sont toujours dans ma vie 26 ans après…). J’ai d’ailleurs lu quelque part que les voyages nous occasionnent des dépenses qui au final nous enrichissent… c’est tellement vrai !!! Bref, comme le sport, les voyages sont indispensables à ma vie, comme ils sont devenus indispensables à la tienne !

 – Je sais de source sûre que tu as toujours été une battante et une femme indépendante, tu as quitté ton travail et une relation amoureuse toxique de 7 ans pour partir réaliser tes rêves et voyager. Quels seraient les meilleurs conseils que tu donnerais à toutes les femmes qui se sentent bloquées et prisonnières d’une vie dans laquelle elles ne sont pas épanouies ?

La vie est une succession de choix, il faut toujours tenter de se diriger vers le chemin le moins tortueux. Quoi qu’il arrive tu auras fatalement des épreuves, petites ou grandes, qui se mettront en travers de ce chemin, mais saches que toutes les décisions que tu prendras où qu’elles te mènent, elles définiront QUI TU ES et surtout QUI TU SERAS. Ce sont les adversités de la vie qui nous construisent. 

Le plus important c’est de croire et d’avoir confiance en toi, le reste suivra.

– Aujourd’hui tu es chef d’entreprise, propriétaire et mère de famille, comment fais-tu pour rester si motivée et organisée au quotidien ? allier ta vie de sportive, ton travail et tes voyages, as-tu une formule magique ?

Questions faciles !!! (Merci mon amour !) 

Avant tout je démarre tous les jours ma journée en étant reconnaissante de la chance que j’ai d’avoir deux enfants merveilleux, heureux et en bonne santé, ma petite famille extraordinaire et tout cet amour inconditionnel des uns envers les autres est mon moteur n°1 qui me propulse vers le haut chaque jour. 

Comme tu le sais, le sport a toujours été et est mon indispensable au quotidien, il me procure un plaisir intense et me gâte d’un mental d’acier qui me porte dans tout ce que j’accomplis chaque jour.

 La seule façon de se prouver à soi-même (et aux gens les plus chers à notre cœur) qu’on est doué pour accomplir nos rêves c’est simplement de l’ETRE ! et je le suis uniquement grâce à tout cet amour qui inonde ma vie.

 – Si tu avais une dernière chose à dire à toutes les filles qui nous lisent aujourd’hui ce serait quoi ?

N’aies pas peur (la peur paralyse et empêche d’avancer), lâche prise, fonce, autorise-toi à VIVRE TA VIE plutôt que de la rêver (c’est un peu cliché comme me dirait Devi… mais tellement vrai).

En revanche n’autorise personne à t’empêcher d’accomplir tes rêves !

  Voilà un bel exemple de vrai boss babe ! Maintenant vous savez qui est mon modèle et pourquoi.

Du love

Comments